dimanche 15 mars 2009

Allo Paris (un seul être vous manque et tout est dépeuplé ; alors oui, sans personne, il y a du monde !)



Aujourd'hui, je comprends le goût de l'amer, du Paris je te fuis, Paris brasse les solitudes à pleines mains, et les mains vides le regard s'éteint, alors partir, laisser le strass, lassée du néant humain, comme une immense pyramide qui broie le grain, j'avance, j'avale la route et le temps me recrache, un pas en arrière, une valeur en moins, position de repli, tango parisien, on danse avec elle, notre chère tour Eiffel, et ses loupiotes à l'heure, et sous la terre un grand serpent, chacun dans sa bulle d'eau propre, Miss Dior ou Cacharel, des vendus au grand cul bien dilaté, la distinction vulgaire de l'art de consommer, suce-moi bien mon œuvre et je te foutrai mon âme bien profond, hey lady you're so sexy you seem happy, viens que je te bouffe le bonheur et garde l'angoisse de ton nouveau toi frivole et dévoyé, une jupe courte et t'as des seins parfaits, la putain du bourgeois c'est moi, Passy me chie dessus, et j'en redemande, merci la capitale, je te donne ma vie, le Messie c'est Thomas, ou Michael, ou Vincent, la bonne parole et la bonne langue, avale l'hostie ça te fera du bien, et je pisse le champagne à la face de tout ça, sur la tête de tous ceux qui ont fait ça de moi, faut que ça glisse Lili, la pente bien raide et toi avec, se contenter de peu se glorifier de rien, Paris je t'aime, the shy sun shines, the sparkling gode dans le ciel, partout de la lumière, parce que le noir c'est sale, cache la misère, viens croquer la carotte, t'y as cru, hein, belle défaite, mieux vaut perdre avec panache que gagner parce que tu te rends, courir loin, loin, Agathe, avant d'en faire partie, préserver l'innocence, veni vidi je te conchie, merci pour la balade... See ya.


Bon, il faut se méfier de la fatigue et de ses angoisses nocturnes, viva la vida, j'aime pas trop mal ce nouveau rôle... Il y a du beau monde, dans tout ça :D

2 commentaires:

ororuK a dit…

Toujours bien sympa ce style, original. Même si quand on ne sait pas, on ne comprend pas tout.

Ça contraste avec l'éloge de ton Paris la nuit en tout cas.


(et quelle image choquante ! C'est ça la nouvelle bourgeoisie ? :))

Anonyme a dit…

nimp